MAISON DB, ANIANE.
Réhabilitation d'une maison vigneronne en auto-construction partielle.
Lieux :
Aniane (34)
Maître d'Ouvrage :
Particulier
Maîtrise d’œuvre :
Julie Dieu et Daniel Bicho
Missions :
Conception et Suivi de Chantier
État :
1° tranche livrée
Surface :
220 m²

La MAISON DB conçue à titre personnel, est la réhabilitation d’une ancienne maison de village de plus de 150 ans située dans une rue exiguë du centre historique d’Aniane. L’objectif était de créer une maison familiale et un espace de travail fonctionnel et lumineux dans une écriture contemporaine respectueuse du patrimoine existant. La bâtisse est enclavée dans le tissu urbain du village, imbriquée avec les maisons voisines, elle donne sur rue et longe une impasse privée. Elle se développe sur trois niveaux dont le rez-de-chaussé est constitué très largement de caves voûtées. L’organisation interne était extrêmement cloisonnée, composée d’un enchaînement de pièces étroites et sombres.  Le défi se trouvait dans la création d’une « respiration » et dans la recherche de lumière tout en protégeant l’intimité des espaces.

Le budget alloué à la réalisation de ce projet était serré compte tenue des travaux envisagés. Ainsi, la maîtrise du coût a été une préoccupation constante qui nous a conduit d’une part à phaser les travaux et d’autre part à réaliser une partie des travaux en auto-construction. Cette expérience a été particulièrement formatrice tant professionnellement que personnellement, elle influence notre approche du dessin. Le passage du crayon à l’exécution concrète est riche d’enseignement.

Le parti pris architectural a été de créer un patio en lieu et place de l’ancien garage viticole de la demeure afin d’inonder de lumière l’habitation jusqu’ici insalubre et quasi-aveugle. Cette intervention a permis de créer des ouvertures généreuses dans le refend structurant intérieur devenu alors la façade principale et de créer un véritable espace extérieur dédié à la maison qui était inexistant à l’origine. La maison s’articule autour de ce patio sur les trois niveaux. Le RDC se compose de l’entrée principale de la maison côté rue et de caves voûtées. Les espaces dits « de vie » se situent au R+1 alors que les chambres se développent au R+2. Cette organisation créer une graduation de l’intimité des espaces au fils des niveaux. La desserte de ces différents espaces est assurée par l’escalier en béton que nous avons travaillé comme élément remarquable de la maison, véritable objet structurant. Il fait le lien entre les niveaux, l’entrée et le patio. L’espace intérieur est un jeu de volume autours d’une double hauteur largement éclairé donnant sur l’espace principal, apportant ainsi une grande clarté et de la profondeur aux espaces. Enfin, l’atelier réalisé dans l’extension a été pensé comme un espace distinct de la maison ayant une relation directe et privilégié avec le patio.

Notre démarche, respectueuse du patrimoine, a voulu composer avec l’existant en faisant dialoguer ancien et contemporain. Ainsi, qu’il s’agisse des éléments de consolidation de la demeure, de la création des ouvertures et de leur encadrement devant s’adapter au fruit important des murs en pierre ou s’agissant encore de l’extension, l’ensemble de notre intervention est en béton banché traditionnellement de manière à affirmer le caractère résolument contemporain de celle-ci.

Ainsi, les encadrements béton créent un cadrage, soulignent et marquent chacune des ouvertures qui deviennent de véritables éléments architectoniques composant la façade.  Le béton est travaillé selon deux procédés distincts, lisse pour les encadrements et matricé à la planchette pour l’extension et l’escalier.

La question de la matérialité a guidé notre intervention, car l’émotion en architecture est selon nous fortement liée à la vérité des matériaux.  Nous avons fait le choix de matériaux brut tels que le béton, l’acier ou le bois afin de sublimer la pierre structurante de la maison. Le béton étant extrêmement polyvalent il peut être utilisé a de nombreuses fins. Il est ainsi dans ce projet une sorte de fil conducteur. On le retrouve en tant que fondation, élément structurel non visible, il est aussi présent en façade et à l’intérieur même de la maison. Cependant, la recherche d’équilibre des matières nous a conduit à introduire du bois dans les différents espaces afin de favoriser une ambiance chaleureuse et accueillante. Dans le salon, l’ancien plafond en bois a été conservé et restauré. Dans la cuisine, un vaste îlot en chêne massif structure l’espace tout en étant vecteur de convivialité. L’ensemble du niveau des chambres accueille un plancher en bois et enfin les terrasses extérieures ont également été traité en bois créant ainsi une cohérence et une unité globale à l’échelle de la maison. Un dernier matériau est en cours de « mise en œuvre », il s’agit de la végétalisation du patio et de la toiture de l’atelier qui a été pensée pour accueillir un arbre et de nombreux végétaux.

C’est avec cette volonté de créer des espaces sensibles et chaleureux, intimistes et lumineux que nous avons conçu et construit cette maison avec conscience et respect du patrimoine existant tout en étant dans une démarche pleinement contemporaine.

  • #materialité
  • #réhabilitation
  • #architecture et territoire
  • #maison familiale
  • #atelier d’architecture
error: Content is protected !!